Danses en couple latines (salsa/bachata/kizomba) et standard (chacha/tango/paso/rumba) mardi 19h30 - 20h30

Rock (basique, sauté, lindy hop, west coast...) mardi 20h30 - 21h30

solo 195€ - duo 350€

tenue libre - chaussures propres

Salsa, son nom signifie « sauce » et signifie aussi dans le langage populaire cubain « sensuel » et « attirant ». La salsa, telle que nous la connaissons aujourd’hui est un mélange culturel de rythmes d’Amérique Latine comme le son, le guaganco, la rumba, le mambo, le cha-cha-cha, la bomba, la plena, … avec des influences de rythmes américains tels le jazz, la soul, le blues, et de rythmes européens.

Elle se danse de façon générale en couple mais également seul, laissant libre court à l’improvisation. Elle apparait dans les quartiers hispaniques de New York au début des années 50 – 60 et connait un grand succès. Dans les années 70, elle déchaîne un véritable engouement dans tous les Etats-Unis. Elle s’exporte en Europe et dans le monde entier dans les années 90, et connaît le même succès. La danse s’appuie sur les bases du son, du mambo ainsi que de mouvements d’autres rythmes, de façon à amener une manière commune de danser. On dit « salsero » pour désigner le danseur et « salsera » pour désigner la danseuse.

La salsa est une musique écrite à 4 temps (4 temps par mesure). Pour un couple de mesures, lorsque le musicien  compte 1, 2, 3, 4 pour la première mesure (mesure forte) et toujours 1, 2, 3, 4 pour la seconde mesure (mesure faible), de façon générale, le danseur et/ou professeur de danse compte 1, 2, 3, 4 la première mesure, puis 5, 6, 7, 8 la seconde mesure. Cette façon de compter jusqu’à 8 est commune à beaucoup d’autres danses (modern’jazz, hip-hop, classique, …).

Un genre musical populaire est connu sous le nom de bachata, qui est né en République dominicaine et s’est ensuite étendu à de nombreux pays. Bachata combine merengue, fils, boléro et autres styles.

Le style dominicain se danse sur des musiques rythmées et joyeuses, la Bachata Moderne est beaucoup plus sensuelle que la Bachata Dominicaine. (le style moderne est plutôt orienté pour les adultes et la dominicaine, quant à elle, peut aussi bien être adaptée aux enfants).

La danse de la bachata est composée de pas simples qui amènent le danseur d’un côté à l’autre ou de l’avant vers l’arrière. 

L’une de ses principales caractéristiques est qu’une version de base peut être apprise, idéale pour les moins habiles, mais il y a aussi un grand espace pour que les experts puissent utiliser librement leur créativité.

Comme la salsa, cette musique est divisée en huit temps, quatre par temps.

La danse en binôme est le niveau suivant pour un apprentissage complet et approfondi de la bachata, non seulement pour les questions techniques qui s’ajoutent aux concepts de base, mais aussi pour les questions culturelles.

Le kizomba est un genre musical d'Angola, qui est devenu populaire en France et Europe.

Au Portugal, le mot "kizomba" est utilisé pour n'importe quel type de musique dérivée du zouk, même si elle n'est pas d'origine angolaise.

La danse Kizomba (au sens strict) se caractérise par sa langueur et sa sensualité.

Le tronc demeure fixe et néanmoins souple, tandis que le bas du corps est beaucoup plus énergique.

En règle générale, l'espace dans lequel se meut le couple est réduit à son strict minimum et les mouvements, bien qu'élaborés, sont économisés.

La Kizomba est une danse sensuelle qui repose essentiellement sur la connexion des partenaires.

Elle doit son succès très certainement à sa musicalité : tout le monde décrit les musiques comme belles et poignantes.

On l'associe aujourd'hui aux danses latines, bien qu'elle n'en soit pas une historiquement.

Cette danse est une danse lente, sensuelle et simple ce qui a accéléré sa notoriété et permis aux débutants de profiter du plaisir de la danse sociale plus rapidement qu'en salsa ou bachata par exemple.